Compagnie Jean-Pierre LESCOT

> Théâtre Roublot

Expositions

« LA RONDE DES OMBRES » ou REVEIL D’IMAGES ENDORMIES

« La ronde des ombres » est une exposition qui nous invite à voyager en compagnie de silhouettes finement découpées et colorées de différents pays d’Asie.
De Chine ou d’Inde, d’Indonésie ou de Turquie, l’ombre,
à travers autant de pratiques, d’esthétiques, de philosophies et parfois même de mystiques, est toujours la même illusion et la même certitude : celle qui sait d’un drap tendu faire un monde, du feu, d’une lampe, un soleil, de formes de cuir ou de carton faire des corps et des cœurs vivants.
Voyager aux pays des ombres ce n’est pas seulement dévoiler le secret des hommes et des choses, montrer leur double sombre.
C’est préférer un univers ondoyant, élastique, tremblant qui dit la fragilité du rire, de la vie, de l’humour et de l’amour. Jean-Pierre Lescot.

Réveil d’images endormies
C’est aussi l’histoire des ombres : les ombres, parce qu’elles savent dire la nuit et la lumière, qu’elles savent vivre à leur extrême limite, à la frontière des âmes et des choses.

Ombres doubles (comme un agent double), les formes se déploient, se cachent, se superposent ; de la même main jaillit un poignard ou une fleur. Ombres vivantes à l’âme élastique : elles peuvent vibrer, ondoyer, enfler, éclater.

Elles ont leur transparence et leur épaisseur, comme le cauchemar ou le songe.
Elles ont leurs couleurs (rouge du cœur, du couchant et du meurtre, or des terres, des trésors, des pupilles…), leurs chants et pourquoi pas leurs espérances.
Elles ont même leur mort, quand, tournant lentement sur leur axe, elles agonisent, pour n’avoir plus que le corps d’un fil, l’âme du chiffon et du carton.
Mais elles renaissent brutalement en pleine lumière dans un éclat de rêve ! Jean-Pierre Lescot.

THÊATRE D’OMBRES EN ASIE

Voyager au pays des ombres ce n’est pas seulement dévoiler le secret des hommes et des choses, montrer leur double sombre, c’est préférer un univers ondoyant, élastique, tremblant qui dit la fragilité du rire, de la vie, de l’humour et de l’amour.

En Asie, le théâtre d’ombres s’exprime de manières très diverses. Il va de l’image immobile et à peine colorée de Thaïlande, aux figurines parfaitement articulées, pleines de couleur et de lumière, de Chine.

Les thèmes, les toiles de fond religieuses et mythologiques très variés obéissent à des règles et des formes particulières à chaque culture :
Le théâtre d’ombres de Thaïlande et de Malaisie représente sous forme de tableaux découpés illustrent l’épopée hindoue du Ramayana.
• Le « Wayang Kulit », théâtre d’ombres de Java est une forme intermédiaire entre le tableau figuratif immobile et le personnage parfaitement articulé. Il reprend les sujets du Ramayana et aborde des thèmes historiques.

• En Inde, on distingue six ou sept types particuliers de figurines qui relatent les exploits des princes et des nobles dans leur lutte contre le mal relatés par le Ramayana et le Mahabarata.


• Très répandu en Chine, le théâtre d’ombres est un art folklorique qui a une longue histoire. Ses figurines finement ajourées et coloriées de couleurs transparentes sont les interprètes du vaste répertoire de l’opéra où drames et légendes côtoient les comédies les plus drôles.

• En Turquie, le théâtre d’ombres (appelé aussi Karagöz) gravite autour de deux héros, Karagöz et Hadjivat, qui s’opposent :
- Karagöz, pauvre et père d’une famille nombreuse, représente le petit peuple. Analphabète, paresseux, maladroit, il est à court d’argent. Mais il garde sa joie de vivre et se sort de toutes les situations.
- Hadjivat est le type même du peureux, petit bourgeois, tremblant et flatteur face aux puissants. Il a un langage savant, est maniéré, opportuniste et ne perd jamais de vue les intérêts de sa bourse. Les dialogues, le langage appartiennent au répertoire de farce (gags, bavardages absurdes…)

L'exposition comprend 4 parties:

Indiennes :
16 panneaux lumineux disposés dos à dos en 8 blocs colonnes25 figurines d’ombres - Textes & photographies
Hauteur d’un bloc : 2,10 m.
Panneau : 1,50 m x 1,14 m, fixé à 0,60 mm du sol.
Poids d’un panneau : 30 kgs
Poids total d’un bloc : 65 kgs


Indonésiennes :
6 panneaux lumineux disposés dos à dos en 3 blocs colonnes
6 figurines d’ombres - Textes
Hauteur d’un bloc : 2,00 m
Largeur : 1,10 m
Profondeur : 0,55 m


Chinoises :
20 panneaux lumineux disposés dos à dos en 10 blocs colonnes ou suspensions murales.
60 figurines d’ombres (chaque vitrine avec1 à 5 pièces) Textes Panneau : 1,13 m x 0,73 m

Turques :
4 panneaux lumineux disposés sur table à 80 cms du sol ou en suspensions murales.
30 figurines d’ombres.Textes
Panneau de 1,20 m x 0,80 m.


Coût :
(Transport aller/retour - Installation – mise en espace –
repas pour 3 personnes jour de l’installation – location sur devis selon le nombre de panneaux et le temps de location)